On vous rappel
02 97 59 15 51
Nous appeler
 
bureau veritas
 
 

Sauveteur secouriste du travail (SST)

  • Sauveteur secouriste du travail (SST) - 1
Le sauveteur secouriste du travail (SST) est un employé de l’entreprise. Il est avant tout un acteur de la prévention en entreprise. Il est un interlocuteur privilégié pour la protection des risques professionnels. Il est formé aux premiers secours, chargé de porter assistance à toute victime en cas d’accident de travail. Par ses connaissances et sa technique en secourisme, il est capable de limiter fortement les conséquences d’un accident.
Description Thèmes Trousse
Description

Réglementation

« Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence dans chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux et chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux »

Article R. 4224-15 du Code du Travail

 

Objectifs

  • Savoir identifier les situations susceptibles d’être dangereuses dans l’entreprise et savoir relayer les informations

  • Savoir adopter la bonne conduite en cas d’accident et savoir apporter les gestes de premiers secours

  • Savoir quand et comment donner l’alerte

 

Public concerné & Pré-requis

Accessible à tout salarié, sans pré-requis particulier

 

Déroulement d'une session

  • Formation initiale : 2 jours - 12 à 14 h

  • Maintien et Actualisation des Compétences (MAC = Recyclage) : 1 jour - 7 h

 

Pédagogie & moyens 

  • Formation adaptée à l'activité des stagiaires

  • Utilisation de mannequin adultes, enfants & nourrissons

  •  Personnalisation du contenu de la formation en fonction des risques spécifiques liés à l’activité de l’entreprise

     

Validité de la formation

Ce certificat délivré par le réseau de l’assurance maladie (CARSAT) est valable 24 mois. 

 

A savoir

La réussite à l’évaluation pratique permet d’obtenir le diplôme de sauveteur secouriste du travail.

 

Le + CEPIM

Les formateurs personnalisent le contenu de la formation en fonction des risques spécifiques liés à l’activité de l’entreprise. La formation s'appuie sur la participation active des stagiaires, la réflexion et les échanges entre les participants. Pour garantir une ambiance dynamique, les formateurs alternent régulièrement les apports d'informations théoriques, les travaux de groupe et la pratique.

 

 

Haut de page
Thèmes

1. Le sauvetage secourisme du travail

Les principaux indicateurs de santé au travail dans l’établissement ou dans la profession.

Le rôle de sauveteur secouriste du travail.

Le cadre juridique de l’intervention du SST.

Les étapes de la démarche :

  • Protéger

  • De protéger à prévenir

  • Examiner

  • Faire alerter

  • De faire alerter à informer

  • Secourir

 

 

2. Protéger

  • Le mécanisme de l’accident : appréhender les concepts de danger, situation dangereuse, phénomène dangereux, dommage, risque, ...

  • Connaître les principes de base de la prévention.

  • Rendre le SST capable de « Protéger » en utilisant les notions développées dans la législation actuelle relative à l’évaluation des risques (code du travail, articles L 4121-1 et suivants) face à un accident du travail.

  • Connaître l’alerte aux populations 

  • Reconnaître les dangers persistants éventuels qui menacent la victime de l’accident et/ou son environnement

  • Supprimer ou isoler le danger ou soustraire la victime au danger sans s’exposer lui même

3. De protéger à prévenir

  • Observer l’environnement et repérer les dangers dans une situation de travail

  • Supprimer ou faire supprimer des dangers dans une situation de travail dans les limites de son champ de compétence

4. Examiner la victime et faire alerter

  • Examiner la victime avant et pour la mise en œuvre de l’action choisie

  • Reconnaître, suivant un ordre déterminé, la présence d’un (ou plusieurs) des signes indiquant que la vie de la victime est menacée.

  • Associer au(x) signe(s) décelé(s) le(s) résultat(s) à atteindre.

  • Dans le cas où il y a manifestation de plusieurs signes, définir l’ordre de priorité des résultats à atteindre.

  • Faire alerter ou alerter en fonction de l’organisation des secours dans l’entreprise.

  • Définir les éléments du message d’alerte

  • Définir du moment le plus opportun pour transmettre le message

  • Choisir une personne pour transmettre l’alerte, lui indiquer qui alerter et dans quel ordre, lui donner les éléments du message et les consignes pour assurer une transmission efficace.

  • Favoriser l’accès des secours au plus près de la victime dans le respect de l’organisation des secours dans l’entreprise.

5. De faire alerter à informer

Informer son responsable hiérarchique et/ou la personne chargée de prévention dans l’établissement, de la situation dangereuse repérée.

 

6. Secourir

  • Effectuer l’action approprie à l’état de la victime 

  • La victime saigne abondamment  

  • La victime s'étouffe   

  • La victime se plaint de sensations pénibles et/ou présente des signes anormaux

  • La victime se plaint de brûlures 

  • La victime se plaint de douleur empêchant certains mouvements

  • La victime se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment

  • La victime ne répond pas mais elle respire

  • La victime ne répond pas et ne respire pas

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page
Trousse

Réglementation

"Les lieux de travail sont équipés d'un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible"

Article R. 4224-14 du Code du Travail

 

Conseils

L’emplacement de la trousse de secours doit être clairement indiqué et facile d’accès. Selon l’activité de votre entreprise, il peut être intéressant de privilégier une trousse de secours portative à une armoire à pharmacie fixe pour secourir plus rapidement.

Pensez également aux éventuels travailleurs isolés et aux dispositifs à mettre en place (caméra de surveillance, matériel de secours pour s’auto-soigner, etc.)

N’oubliez pas de vérifier régulièrement que les produits ne sont pas périmés et que le matériel est en bon état de marche.

Remettez à jour le contenu de la trousse après intervention. 

 

Contenu

Le contenu de la trousse de secours ne doit pas être réalisé de manière anodine mais doit être réfléchi pour correspondre aux risques liés à l’entreprise. N’hésitez pas à vous mettre en relation avec votre médecin du travail référent pour définir ensemble la composition de cette trousse en fonction de votre activité et de vos besoins.

Attention : la trousse de secours ne doit pas contenir de médicaments.

 

Généralement, on retrouve :

Rappel des numéros d'urgence

  • 18 : pour les premiers secours en cas d’accident

  • 15 : pour les problèmes d’urgence médicale

  • 17 : pour les problèmes de sécurité d’ordre public

  • 112 : numéro d’appel unique des urgences sur le territoire européen

  • Une couverture de survie

  • Antiseptique cutané (en dosette à usage unique)

  • Compresses stériles

  • Pansements prédécoupés

  • Sparadrap hypoallergénique

  • Bandes extensibles

  • Ciseaux à bouts ronds 

  • Pince à échardes

  • Gants à usage unique

En fonction des risques spécifiques :

  • Un masque de bouche à bouche  

  • Doigtiers de protection

  • Kit membre sectionné pour section de doigt ou de main

  • Pommade ou pansements gras en cas de brûlure superficielle

  • Ouate hémostatique pour des saignements légers

  • Solution de lavage oculaire et collyre en dose unique

  • Pommade contre les contusions

  • Coussin hémostatique d’urgence

 

Sources :

http://www.officiel-prevention.com

http://www.medecinedutravail.net

 

 

Haut de page